Chatillon-sur-Seine
Accueil > Gilly et Vougeot > Le Château du Clos de Vougeot
Le Château du Clos de Vougeot

Bien qu’il soit d’essence monacale, le Château du Clos de Vougeot a une histoire qui n’a rien d’un long fleuve tranquille. Du moins dans les 223 dernières années de son presque millénaire.

Le Clos de Vougeot

Au commencement, grâce à des dons de riches seigneurs de la Côte, les moines de l’abbaye de Cîteaux défrichèrent la colline de Vooget commune traversée par la Vouge, alors limite entre Vougeot et Chambolle, et y plantèrent de la vigne, entre 1109 et 1120. Pour constituer le Clos de Cîteaux qui deviendra plus tard Clos de Vougeot ou Clos-Vougeot. Sur les terres offertes notamment par le sire Gales Gilles de Vergy, les moines édifieront vers 1150 une cuverie avec 4 pressoirs monumentaux à cabestan et deux celliers dotés du matériel permettant de vinifier et d’abriter 2000 pièces de vins de la récolte. Le premier de 32 m de long sur 16 de large et de 5 mètres sous plafond, surmonté d’un dortoir ou dormaient les frères convers et leur maitre de culture appelé cellérier, qui existe toujours et sert de « petite salle à manger » aux réceptions et chapitres de la confrérie.  Et un second, aussi long mais moitié moins large, qui fut rasé après que sa toiture se fut effondrée en 1930.


C’est en 1551 que Dom Loisier 48e abbé de Cîteaux, fit entreprendre la construction des bâtiments de résidence qui ferment la cour intérieure du château. Il semble qu’elle n’était pas terminée quand le Clos de Vougeot et le château furent confisqué comme biens nationaux à la Révolution puis revendus 6 fois en un siècle, avant que Léonce Bocquet négociant à Savigny-les-Beaune, ne rachète en 1889, 15 hectares des plus de 51 hectares du clos et les bâtiments dans un état de ruine totale. Pour le restaurer, c’est Léonce Bocquet qui se ruina. A sa mort en 1913, il fut enterré le long de l’allée qui mène au château. En 1920 ses héritiers vendirent le château à Etienne Camuzet député de Côte d’Or et vigneron à Vosne-Romanée. Peint en 1933 par Utrillo, lors de son passage en Bourgogne, il fut accagé durant la seconde guerre mondiale, par les Allemands d’abord puis par les GI américains qui brûlèrent les parquets du salon pour faire du feu à l’automne 1944, le château fut cédé à la Société Civile des Amis du Clos-Vougeot qui le remit à la confrérie des Chevaliers du Tastevin dont il est le chef d’ordre depuis 70 ans. 

Rejoignez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter

Le programme
Pour toutes les informations détaillées du week-end.
APPEL à BENEVOLES !
Depuis 9 mois des dizaines de bénévoles de Gilly-lès-Cîteaux et Vougeot travaillent pour préparer la 71e Saint-Vincent Tournante des Chevaliers du Tastevin « sur le chemin des moines », qui se déroulera les 24 et 25 janvier 2015. Ce week-end-là, il faudra, sur le terrain, plus de bénévoles encore pour recevoir les dizaines de milliers de gens venus de loin au nom de l’hospitalité bourguignonne. Plus les bénévoles seront nombreux, plus l’organisation assurera la solide tradition de chaleur humaine et de convivialité de la côte vineuse.

Le verre est désormais disponible
Le verre de la Saint-Vincent tournante 2015
Retrouvez tous les points de vente du verre sur la côte de Nuits et côte de Beaune.

Accès à Gilly/Vougeot
Toutes les informations sur l’accès à la Saint Vincent 2015.
Google maps

La Saint Vincent Tournante : Historique | Infos pratiques | Gilly et Vougeot | Presse | Contacts| Mentions légales

Pourquoi Saint Vincent est-il le patron des vignerons ? Né en Espagne, saint Vincent était diacre de Saragosse au début du IVe siècle. Il fut martyrisé par ordre du préfet Dacien à Valence et mourut sous les tortures le 22 janvier 304. Si l'élection de saint Vincent par les vignerons reste mystérieuse, voici quelques hypothèses… Elle pourrait n'être simplement due qu'à la première syllabe de son nom "vin". Le mystère de Saint Vincent : La date de la saint Vincent, le 22 janvier, correspond généralement à une période climatique de transition entre l'état d'hibernation de la vigne et celle du retour de la végétation ("à la saint Vincent, l'hiver s'en va ou se reprend") et surtout, autrefois, au début de la taille. On peut aussi interpréter "Vincent" comme "Vin Sang", le sang de la vigne.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération