Chatillon-sur-Seine
Accueil > Gilly et Vougeot > Saint Germain

Saint Germain
Bien que construite par les moines cisterciens au moyen-âge, l’église de Gilly-lès-Cîteaux porte le nom de Saint-Germain, saint patron du village (il y est fêté le 28 mai ou le dimanche qui suit) qui fut évêque de Paris. A ceux qui s’en étonneraient, on donnera une explication historique.
Fils « non désiré » d'Eleuther et d'Eusébie, Germain né à Autun fut ordonné prêtre à 34 par l’évêque Agrippinus. Remarqué par Saint-Nectaire –mais même à Gilly-lès-Cîteaux, « terre Delin », on n’en fera pas un… fromage) il devint d’abord abbé de l’ abbaye de Saint-Symphorien proche d’Autun en 530. En 555 alors qu’il se trouvait à Paris, l’évêque décéda et le roi Childebert, fils de Clovis fit consacrer Germain qui devint évêque de Paris et abbé-fondateur de l’église Saint-Vincent-Sainte-Croix qui abritait les reliques de Saint-Vincent ramenées d’Espagne par Childebert. Devenue bénédictine, elle portera ensuite son prénom sous le vocable d’abbatiale de Saint-Germain-des-Prés.
Et sur l’immense territoire de Gilly (pas encore « lès-Cîteaux ») traversé par la « via » romaine menant de Chalon-sur-Saône à Langres et appartenant à son père riche gallo-romain, Germain fit édifier un prieuré « fondement » du château d’aujourd’hui…

L’église Saint-Germain
Commune aux villages de Vougeot (hameau de Gilly jusqu’en 1789) et Saint-Bernard, l’église fut construite au moyen-âge par les moines de Cîteaux - qui avaient racheté en 1299, le prieuré bénédictin de Saint-Germain- à l’intérieur des fortifications du château. Elle est de type cistercien, avec un chevet plat et des transepts importants, malgré de nombreux remaniements au cours des siècles, suites de saccages, incendies et pillages dus aux guerres. Mais si les moines de Cîteaux lui conservèrent le nom de Saint-Germain, c’est sans doute parce que ce dernier consacra toute sa vie au service de Dieu et des humbles, dans la prière, le travail et la pauvreté.
Mais l’église fut aussi source de conflits entre les moines, dont le prieuré était ceint de douves et les habitants qui ne pouvaient y accéder comme ils le voulaient. On dit même qu’en 1500 ces derniers intentèrent un procès à l’abbé Jean de Cirey qui le perdit. Depuis ce temps l’église est accessible de l’extérieur par un pont qui enjambe la Vouge.

L’office de Saint-Vincent
Préparé depuis plusieurs mois, par l’abbé de la paroisse de Gilly-lès-Cîteaux, le père Frot, l’office en hommage à Saint-Vincent est organisé par son successeur, le père Louis de Raynal, déjà curé des paroisses de Gevrey-Chambertin et de l’Etang-Vergy. « Quand je suis arrivé en septembre à Gilly-lès-Cîteaux, j’ai repris le flambeau, mais tout avait déjà été superbement mené » confie ce quadragénaire dont ce sera la première Saint-Vincent Tournante « effective », même si, rappelle-t-il « j’en ai déjà connu plusieurs comme prêtre. La messe sera célébrée en l’église Saint-Germain de Gilly-lès-Cîteaux (il n’y en a pas à Vougeot), par l’archevêque de Dijon et président du Conseil pour les questions canoniques, Mgr Minnerath en présence des personnalités, des dignitaires de la confrérie des Chevaliers du Tastevin, conduits par leur Grand Maitre Vincent Barbier qui fur maire de la commune, de membres des Sociétés de Secours Mutuel et des habitants. La chorale paroissiale, qui chantera la liturgie, sera renforcée de la chorale paroissiale de Gevrey-Chambertin et d’une chorale –laïque- de Nuits-Saint-Georges. L’église, pourtant très grande a d’ors et déjà été prévue « trop petite pour tant de ferveur ». Elle sera donc retransmise (images et son) en simultané à la Grange de Saulx, sur écran géant haute définition.
A l’heure de l’Eucharistie, à la Grange de Saulx, une image fixe remplacera la retransmission de l’église et ceux qui le souhaiteront pourront communier. La retransmission reprendra ensuite. L’office se terminera par une bénédiction des statuettes des saints-patrons des Sociétés de Secours Mutuel.

La Grange de Saulx
Construite au XIII ème siècle par les seigneurs de Saulx, riche famille possédante à Gilly et aux alentours, la Grange Jacques de Saulx, rarement architecturale en Europe, impressionne de l’extérieur, pas son aspect imposant et de l’intérieur par ses dimensions énormes, 500 m2 de surface au sol, 900 m2 de toiture, 17m de hauteur sous faitière. Cédée aux moines de Cîteaux pour les 4 215 livres d’un procès perdu par les héritiers de Jehan de Saulx elle fut vendue comme bien national en 1789 et sombra dans la décrépitude. Rachetée 200 ans plus tard par la municipalité de Gilly-lès-Cîteaux, qui décida de sa sauvegarde à l’unanimité, épaulée par une association d’une quarantaine d’habitants du village très attachés au patrimoine en général et à la Grange de Saulx en particulier.
Les travaux à l’identique, démarrés en 2006, ont redonné au lieu, devenu salle de réception magnifique et fonctionnelle qui peut accueillir près de 500 personnes, toute sa puissance et sa majesté. Toute son histoire aussi.

Rejoignez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter

Le programme
Pour toutes les informations détaillées du week-end.
APPEL à BENEVOLES !
Depuis 9 mois des dizaines de bénévoles de Gilly-lès-Cîteaux et Vougeot travaillent pour préparer la 71e Saint-Vincent Tournante des Chevaliers du Tastevin « sur le chemin des moines », qui se déroulera les 24 et 25 janvier 2015. Ce week-end-là, il faudra, sur le terrain, plus de bénévoles encore pour recevoir les dizaines de milliers de gens venus de loin au nom de l’hospitalité bourguignonne. Plus les bénévoles seront nombreux, plus l’organisation assurera la solide tradition de chaleur humaine et de convivialité de la côte vineuse.

Le verre est désormais disponible
Le verre de la Saint-Vincent tournante 2015
Retrouvez tous les points de vente du verre sur la côte de Nuits et côte de Beaune.

Accès à Gilly/Vougeot
Toutes les informations sur l’accès à la Saint Vincent 2015.
Google maps

La Saint Vincent Tournante : Historique | Infos pratiques | Gilly et Vougeot | Presse | Contacts| Mentions légales

Pourquoi Saint Vincent est-il le patron des vignerons ? Né en Espagne, saint Vincent était diacre de Saragosse au début du IVe siècle. Il fut martyrisé par ordre du préfet Dacien à Valence et mourut sous les tortures le 22 janvier 304. Si l'élection de saint Vincent par les vignerons reste mystérieuse, voici quelques hypothèses… Elle pourrait n'être simplement due qu'à la première syllabe de son nom "vin". Le mystère de Saint Vincent : La date de la saint Vincent, le 22 janvier, correspond généralement à une période climatique de transition entre l'état d'hibernation de la vigne et celle du retour de la végétation ("à la saint Vincent, l'hiver s'en va ou se reprend") et surtout, autrefois, au début de la taille. On peut aussi interpréter "Vincent" comme "Vin Sang", le sang de la vigne.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération